0

Comment choisir son chirurgien esthétique

chirurgien esthétique

Le diplôme du chirurgien esthétique est un titre incontournable. Il ne s’agit pas d’un simple rendez-vous chez l’esthéticienne. C’est un acte médical sérieux et une intervention réfléchie. Éliminer en premier abord tous praticien qui se prétende faire de la chirurgie esthétique sans diplôme. Il faut absolument et obligatoirement avoir recours à un médecin spécialiste en chirurgie esthétique et reconstructrice afin d’éviter au maximum les résultats graves et dramatiques. Le Conseil National de l’Ordre des Médecins met à votre disposition une liste vérifiée de chirurgiens esthétiques diplômés et qualifiés. Ce chirurgien a fait 6 ans d’études qui lui permet de devenir généraliste, 2 ans pour étudier la chirurgie et 3 ans d’études pour devenir chirurgien plastique (esthétique et reconstructrice). Et ce n’est pas terminé, il doit passer 2 ans dans un service de chirurgie plastique à l’hôpital en tant qu’assistant ou chef de clinique. C’est un long parcours et on est loin de l’idée qu’un simple praticien peut le faire. La proximité est une condition à ne pas négliger. Il sera plus facile de consulter un chirurgien de sa région plutôt que celui qui est en dehors ou éloigné de votre région. En effet, vous devez le consulter même après l’opération. Cette période est plus importante que l’acte médical à proprement parler. Il faut que vous vous sentez à l’aise, confortable et bien renseigner avant l’opération. Le chirurgien esthétique doit impérativement vous parler des risques et des effets secondaires suite à votre intervention. Il doit aussi vous expliquer le déroulement de l’opération pour que vous sachiez exactement ce qu’il va se passer.

Les risques de la chirurgie esthétique

En chirurgie esthétique qu’en chirurgie traditionnelle, il y a toujours des risques et des effets secondaires qu’on doit éviter. Le patient a le droit de connaître et de comprendre ces risques. Il doit être au courant de tout ce dont il va subir avant, pendant et après l’intervention. Vu que cet acte se déroule sous anesthésie, locale ou générale dans certaines interventions, des réactions allergiques peuvent se produire. La prise de certains médicaments comme l’Aspirine favorise l’enseignement et donc présente un risque d’hémorragie lors de l’opération. Donc, un arrêt de traitement contrôlé par votre médecin et par votre chirurgien est essentiel. Le praticien doit impérativement contrôler la coagulation sanguine avant d’anticiper toutes interventions dans le but de minimiser ce risque. Une contamination microbienne pendant l’opération ou même dans ses suites immédiates peut provoquer un risque infectieux. Une prise d’antibiotique avant et après l’opération est nécessaire afin d’éviter l’infection. Le pouvoir cicatrisant différent d’une personne à l’autre. Certains créent l’exacte quantité de tissu à une soudure fine et souple à différentes échelles du temps, alors que certains ont une capacité de cicatrisation hypertrophier.  

Chirurgie plastique : Quand y avoir recours

Si les raisons de l’opération ne sont pas cohérentes ou ne reflètent pas une réelle souffrance, le chirurgien esthétique a le droit de refuser cette intervention pour le bien du patient. Le choix de la chirurgie ne doit pas être dicté par votre entourage, c’est à vous de décider d’avoir ou pas une opération esthétique. Essayer de travailler sur votre confiance en soi afin d’accepter vos imperfections et vos défauts. La chirurgie esthétique ne doit pas être prise à la légère. Si vraiment vous sentez le besoin d’y anticiper, réfléchissez et prenez votre temps avant de prendre la décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *